dimanche 24 mai 2009

Les graines germées

alfalfa

Les graines germées sont une source essentielle de vitamines et d'éléments minéraux.

Il est très simple de faire germer des graines chez soi pour en disposer en permanence.

De nombreuses graines peuvent ainsi être préparées et consommées, par exemple : soja, lentilles, riz, alfa-alfa, luzerne, quinoa, avoine, orge, etc.

A température ambiante (20°C), il faut compter environ 4 jours.

livre_graines_germeesPour faire germer les graines, il suffit de se procurer des graines de bonne qualité (c'est-à-dire des graines entières et biologiques n'ayant pas été traitées ni chauffées) et de les arroser régulièrement (au moins deux fois par jour) avec une eau de bonne qualité non chlorée.

Vers le deuxième jour, le germe et la tige apparaissent, signalant que le processus de germination est en cours. Le taux de plusieurs vitamines (notamment la vitamine C) dans les graines est alors considérablement augmenté car la graine fabrique ces vitamines en grandes quantités pour sa propre croissance.

La tige grandit alors de jour en jour, presque à vue d'oeil.

La vitesse de germination dépend dans une large mesure de la température et l'on pourra ainsi réguler la vitesse de germination.

Il suffit d'élever la température de quelques °C (de 18 à 22 °C par exemple) pour accélérer le processus de germination, ou au contraire ralentir la germination en abaissant la température de quelques degrés. On pourra ainsi conserver les graines germées pendant un temps plus long en les plaçant dans un lieu frais tel que le bac à légumes du réfrigérateur.

Chaque variété de graines apporte des élements nutritionnels différents et il est donc recommandé de varier au maximum les différentes variétés de graines germées que l'on consomme.

L'eau chlorée ne favorise pas la germination des graines.

Pour faire germer vos graines dans les meilleures conditions possibles, nous vous recommandons donc d'utiliser de l'eau de source en bouteilles pure et non chlorée (contrairement à l'eau du robinet qui est chlorée), ou d'installer chez vous un système de filtration d'eau qui vous permettra d'avoir une eau pure et non chlorée au robinet dans votre cuisine, pour préparer de délicieuses graines germées et pour l'eau de boisson.

Les graines germées peuvent être consommées nature ou en salade, en accompagnement d'autres crudités, ou être incorporées dans différentes recettes de cuisine.

 

Posté par potimarron à 20:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


Les courges

courges

La courge est un légume très ancien. Certains scientifiques en ont trouvé des traces au Pérou, datant de 11000 à 13000 ans avant notre ère.

La courge appartient à une grande famille, celle des cucurbitacées.

 

Les cucurbitacées ont un apport calorique relativement faible et et sont intéressantes pour leur apport en oligo-éléments, tels que phosphore, magnésium,  potassium, vitamine C et carotène.On distingue deux catégories de courges : les courges d’été et les courges d’hiver.

Les courges d’hiver sont généralement plus sucrées que les courges d’été. Pour leur conservation, elles préfèrent les espaces frais, secs et sombres.

 

Dans de bonnes conditions, leur durée de conservation peut aller jusqu’à 10 mois. Il ne faut pas réfrigérer des courges d’hiver sauf si elles ont préalablement été coupées ou cuites.

Une bonne courge doit être intacte, ferme, lourde et doit posséder encore son pédoncule qui la préserve de la déshydratation.

Pour la cuisson des courges d’hiver, on n'a que l’embarras du choix !

Les courges peuvent être cuites à la vapeur, au four, au four micro-ondes ou encore à l’eau.

La cuisson à la vapeur est recommandée car toute la saveur des courges est conservée (temps de cuisson : de 20 à 30 minutes)

Cuites au four à 180˚C, non pelées, épépinées et coupées en deux avec un peu d’huile dans la cavité, les courges conservent toute leur valeur nutritive. C’est le mode de cuisson idéal pour la courge spaghetti (temps de cuisson : de 40 et 60 minutes).

Au four micro-ondes, il suffit de couper les courges en deux, de les épépiner et de les recouvrir d’une pellicule plastique (temps de cuisson : de 15 à 20 minutes)

 

 

La cuisson à l’eau ou dans un autre liquide donne de moins bons résultats car elle atténue la saveur des courges et les rend très aqueuses. Cependant, elle est adéquate pour la préparation de potages ou de soupes car le liquide est conservé (temps de cuisson : de 10 à 15 minutes)

Le temps de cuisson suggéré est un temps moyen. Il peut varier en fonction de la grosseur de la courge.

Que fait-on avec une courge d’hiver ?

Au petit-déjeuner ou pour les fringales : on peut réduire la courge en purée et l’intégrer dans des recettes de muffins et de biscuits.

Pour un repas express : on peut faire cuire la courge avec du panais et des oignons dans du bouillon de poulet, puis réduire le tout en purée. On ajoute ensuite un peu de lait pour obtenir un savoureux potage.

Pour un repas plus raffiné : dans un plat allant au four, on peut disposer en alternance des tranches de courges, de pommes de terre et d’oignons, sur lesquelles on verse un mélange de lait et d’œufs fouettés. On recouvre les légumes d’un peu de fromage gouda râpé, puis on les fait cuire au four pour obtenir un succulent gratin. Exquis en accompagnement d’une viande ou d’une volaille grillée.

Une idée de collation : saviez-vous que les graines des courges d’hiver constituent une excellente collation ? Moins grasses que les noix, elles sont cependant une source de bons gras et fournissent un généreux apport de protéines.

Comment procéder?

Vous n’avez qu’à les faire sécher ou rôtir quelques minutes au four. Consommez-les nature ou assaisonnés à votre goût.

Posté par potimarron à 20:40 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : ,

mercredi 25 mars 2009

Une alimentation saine, un bon système immunitaire

La malnutrition majeure avec déficit en calories et protéines est la principale cause de déficit immunitaire.

Dans les pays industrialisés, la carence en micronutriments est de plus en plus courante. Elle résulte d’un manque de vitamines et de minéraux. La popularité de la malbouffe explique en partie ce phénomène. Des études sur des animaux ont montré qu’une déficience en un seul des micronutriments suivants nuit aux fonctions immunitaires : le zinc, le sélénium, le fer, le cuivre, le calcium, l’acide folique ou les vitamines A, B6, C et E.

Passeport Santé > lire l'article complet

Voir aussi : Grippe, rhume et alimentation en 10 questions

Posté par potimarron à 09:42 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , ,

lundi 2 février 2009

Le potimarron : vous le voulez salé ou sucré ?

potimarron_et_graines

Le potimarron ou courge d'Hokkaïdo, est une variété de potiron qui tire son nom de son goût de châtaigne. Sa couleur peut varier du rouge au vert ; sa chair orangée est farineuse.

Le potimarron est pauvre en calories et très riche en vitamines A, B, C, D, E, en oligo-éléments (phosphore, calcium, magnésium, fer, potassium, silicium, sodium...), en acides aminés, en acides gras insaturés, en amidon, en sucres naturels et en carotène. Sa conservation en cave augmente ses teneurs en vitamines et en sucre avec le temps, mais attention, la cave doit être saine, sinon il pourrira très vite..

Comme le potiron, le potimarron peut être consommé salé ou sucré. On peut le préparer en soupe,  en frites, en gâteaux, en tarte salée ou sucrée, en sauce...

À la différence du potiron, il n'est pas nécessaire d'éplucher le potimarron avant la cuisson. Courge d'été, sa peau est d'ailleurs comestible.

Posté par potimarron à 09:11 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,