mercredi 25 mai 2016

Les vitamines du groupe B : Où les trouve-t-on et à quoi servent-elles ?

Vitamine B1 Autrement appelée thiamine, la vitamine B1 participe à la transformation du glucose en énergie. Elle est également essentielle au bon fonctionnement de notre mémoire et du système nerveux. Pour faire le plein de vitamine B1, pensez au germe de blé, au jambon et à la viande de porc en général ; Vitamine B2 Antioxydante, elle est impliquée dans l’ensemble des réactions biochimiques de production d’énergie à partir des glucides et des lipides. Le lait et les produits laitiers constituent la principale source de riboflavine, l’autre nom de la vitamine B2. Vitamine B3 Très proche de la vitamine B2, elle est également appelée vitamine PP car sa carence provoque la pellagre, une maladie de peau assez rare qui peut évoluer jusqu’à la démence. Cette vitamine favorise la production des acides gras, des hormones sexuelles et des globules rouges. Là encore vous en trouverez dans le foie de veau, les céréales, les anchois, le thon, le saumon, la viande de porc ; Vitamine B6 Comme la plupart des vitamines, la vitamine B6 ou pyroxidine n'est pas produite par le corps humain. La vitamine B6 joue un rôle crucial dans le métabolisme des protéines (acides aminés) et des glucides (dégradation du glycogène). Elle aide également au fonctionnement du cerveau puisqu'elle intervient dans la synthèse de certains neurotransmetteurs comme la sérotonine, la dopamine. En fait, cette vitamine est un co-enzyme nécessaire à la fabrication de ces neurotransmetteurs. Vitamine B9 Appelée aussi acide folique, la vitamine B9 participe au métabolisme des protéines (acides aminés) et à celui du matériel génétique. Selon l’Agence française de Sécurité sanitaire des Aliments (AFSSA), « elle est impliquée dans la synthèse des neuromédiateurs qui jouent un rôle fondamental dans le métabolisme du cerveau et des nerfs ». Chez la femme enceinte, les conséquences d’une carence en acide folique peuvent être dramatiques : anomalies du développement des tissus maternels, anomalies du développement du fœtus et développement de malformations gravissimes (spina bifida, anencéphalie), retards de croissance, augmentation du risque de prématurité. Il est donc important d’assurer une supplémentation avant et pendant la grossesse. Vous trouverez de la vitamine B9 dans les légumes verts à feuilles sombres (blettes, épinards…) et les fruits. Et en moindres quantités dans les fromages, les œufs, le foie, le pain et les pommes de terre. Vitamine B12 Antianémique, elle a sensiblement le même rôle que la vitamine B9. La cobalamine est également indispensable au renouvellement cellulaire. Foie de veau, d’agneau, de volaille, rognon de porc, cœur de bœuf, lapin, fruits de mer, crustacés, thon, hareng, sardine… Pour trouver de la vitamine B12, vous avez largement le choix…


Epigénétique - Quand la science donne raison à la naturopathie

Longtemps on a cru que les gènes ou l'ADN étaient des blocs que l’on ne peut pas changer. Mais la science a découvert que l’être humain se recompose et se refaçonne en permanence. L'épigénétique permet de ne pas exprimer des gènes pourtant héréditaires. Avec Patrice Bourgeois, docteur en biologie moléculaire et Julien Allaire, naturopathe ... sur PACAM, la matinale de France 3

Posté par boucheaoreille77 à 15:35 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

Dr Tal Schaller et l'alimentation vivante

La règle des 3 V : alimentation végétale, vivante, variée !

Posté par boucheaoreille77 à 11:18 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,

vendredi 13 mai 2016

Fête de la nature à Bellot

fete de la nature bellot 2016

Posté par boucheaoreille77 à 14:16 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , ,


jeudi 12 mai 2016

Salon bien-être à Château-Thierry

salon bien etre juin chateau thierry

J'y serai et proposerai des jus tirés de l'extracteur.
A vos agendas !

Posté par boucheaoreille77 à 21:25 - - Commentaires [2] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 9 mai 2016

Epigénétique - Quand la science donne raison à la naturopathie

Longtemps on a cru que les gènes ou l'ADN étaient des blocs que l’on ne peut pas changer. Mais la science a découvert que l’être humain se recompose et se refaçonne en permanence. L'épigénétique permet de ne pas exprimer des gènes pourtant héréditaires. Avec Patrice Bourgeois, docteur en biologie moléculaire et Julien Allaire, naturopathe ... sur PACAM, la matinale de France 3

Posté par boucheaoreille77 à 13:14 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , ,

dimanche 8 mai 2016

Kéfir, produits kéfirés et perméabilité intestinale

Fotolia_81827170_XS

Le kéfir est une boisson de lait ou de fruit fermentée dont l’originalité est l’utilisation d’un ferment particulier : le grain de kéfir* (27). Ce ferment est formé par une symbiose de levures et de bactéries enduite dans une matrice de polysaccharides produite naturellement par la dite symbiose. L’intérêt de ce ferment est de permettre la fermentation de produits alimentaires et de les transformer en produits kéfirés dont le rôle adaptogène contribue au maintien de l’équilibre de la sphère intestinale.

De nombreux chercheurs ont ainsi pu évaluer de façon positive l’utilisation du kéfir dans l’ulcère duodénal et stomacal, dans les troubles biliaires et pancréatiques, dans les affections pulmonaires et infectieuses mais aussi comme agent anti-inflammatoire et adjuvant anticancéreux.

Le point commun à tous ces travaux réside dans le fait que toutes ces pathologies endommagent l’intestin grêle et augmentent sa perméabilité. L’action du kéfir ou des produits kéfirés contribuent à la récupération plus rapide de l’intégrité de la muqueuse intestinale.

L’intestin grêle est une structure dynamique qui se renouvelle toute les 48-72 heures ce qui explique qu’une infection intestinale ne provoque, le plus souvent, qu’une maladie bénigne qui ne dure que quelques heures à quelques jours. Le temps de récupération est donc un élément important pour un bon fonctionnement de l’intestin. Ce dernier est formé par une lignée de cellules épithéliales qui forment la principale surface d’absorption de l’organisme au travers de la muqueuse intestinale(400 m2).

Le kéfir contribue à traiter les troubles qui existent dans l’équilibre entre la microflore intestinale et le système immunitaire de la muqueuse intestinale.

Comme par exemple, dans les problèmes aiguës ou chroniques de déséquilibre de la microflore intestinale (antibiotiques, anti-inflammatoires…) ou dans les déficiences du système immun mucosal à cause de traitements cytostatiques ou immunosuppresseurs ou lors de maladies auto-immunes.

En fait, il existe une relation étroite entre la muqueuse intestinale, le kéfir et les produits kéfirés : la symbiose. C’est la symbiose qui développe des médiateurs régulant soit l’équilibre de la sphère intestinale soit celui du kéfir.

La composition de la microflore intestinale influence le développement du système immunitaire de la muqueuse intestinale et ce même système immunitaire module la composition de la microflore intestinale. De même, il existe un mécanisme de communication croisée entre les bactéries intestinales et les cellules épithéliales intestinales. Ce mécanisme est relié à la présence de médiateurs solubles produits par une microflore symbiotique qui sont des facteurs de croissance pour les cellules épithéliales, qui initialisent et Kéfir, produits kéfirés et perméabilité intestinale augmentent la mobilité cellulaire (péristaltisme), induisent la prolifération cellulaire(mitogénèse) et permettent la différentiation cellulaire qui conduit à l’apoptose. Les produits kéfirés contiennent des facteurs solubles qui améliorent l’attachement des bactéries symbiotiques au niveau de l’intestin grêle et qui jouent un rôle trophique pour les cellules épithéliales en vue de régénérer ou de réparer la muqueuse intestinale endommagée.

Source : http://www.symbiotec.fr/documentation/Le_kefir.pdf

Posté par boucheaoreille77 à 07:23 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,

lundi 25 avril 2016

L'eau de Quinton

La mer est à l’origine de la vie, des cellules animales. René Quinton a démontré que de nombreuses ressemblances existent entre l’eau de mer et le plasma sanguin. Comme si finalement notre plasma sanguin était notre mer intérieure. Quels sont les bénéfices à la consommation de l'eau de Quinton ? 

lundi 18 avril 2016

Les 6 super-neurotransmetteurs de votre cerveau

image http://baladesnaturalistes.hautetfort.com/Le candida albicans, lorsqu'il s'est trop développé au détriment des autres levures et bactéries se transforme en une "maladie", la candidose, qui brouille les informations entre l'intestin et le cerveau en s'attaquant notamment à la sérotonine.

La plupart des personnes atteintes de candidose font mention d'un "brouillard mental" qui accompagne une foultitude d'autres symptômes.  Atteinte de candidose, et ayant pu moi-même observer différents troubles neurologiques (objets qui échappent des mains, mauvaise coordination des mouvements, difficulté de concentration, etc.) j'ai voulu comprendre le rôle majeur des neuro-transmetteurs et surtout le lien qui existe entre notre cerveau et nos intestins.

Les naturopathes Thierry Souccar et Sylvie Rousseau expliquent bien leurs fonctions et les conséquences, lorsque ces neuro-transmetteurs sont attaqués.

Les neuro-transmetteurs sont des molécules secrétées par le cerveau, la plupart à partir d'acides aminés, des "messagers chimiques" comme l'explique Thierry Souccar. Ces molécules agissent sur nos neurones et donc sur le bien-être, le stress, la vigilance, etc. 

Les principaux neutro-transmetteurs sont les suivants :

  1. Acétylcholine : le mémorisateur
  2. Dopamine : le moteur
  3. Noradrénaline : la carotte et le bâton
  4. Sérotonine : le grand inhibiteur
  5. Gaba : le relaxant
  6. Adrénaline : le stresseur

L'article nous livre également quelques conseils du Dr Braverman, auteur du livre Un cerveau à 100% pour soigner nos neuro-transmetteurs de façon optimale.

Thierry Souccar > lire l'article complet

Lire aussi > Sylvie Rousseau > L’inflammation intestinale et l’impact sur l’humeur